Vous avez dit Bag in Box ?

La maison Les Fils de Charles Favre SA lance sur le marché son Bag in Box. Explications.

13.04.23 - Image article blog Bag in Box - Fils de Charles Favre

Forte d’une terre généreuse et de qualité, la suisse romande permet aux amateurs de vins de déguster toute l’année des merveilles viticoles. Un constat que vit jour après jour Les Fils de Charles Favre SA. Or, cette maison valaisanne a décidé de lancer un défi de taille dans l’univers du vin : proposer en format Bag in box (BIB) son produit phare, le Pinot Hurlevent.

« C’est un vrai défi mais j’y crois, sourit Patrice Walpen, directeur de Les Fils de Charles Favre SA. Un BIB contient 3 litres soit l’équivalent de 4 bouteilles 75 cl. tout l’intérêt de ce conditionnement ? La qualité gustative et œnologique qui est préservée plus de six semaines après ouverture. Simplement grâce à une poche hermétique à l’air. Il n’y a donc pas de processus d’oxydation du vin comme cela peut être le cas au bout de quarante-huit heures avec une bouteille ouverte. »

Méconnu en Suisse, le BIB représente pourtant plus de 50% des ventes de vins dans les pays nordiques, à l’instar de la Norvège, de la Suède ou encore de la Finlande. « Dans l’esprit des consommateurs, qui dit BIB dit qualité médiocre. Ce n’est pas le cas chez nous puisque nous proposons notre article leader, le Pinot Hurlevent. Ce n’est donc pas du conditionnement au rabais. Et c’est là que réside le défi : faire prendre conscience à chacun de la perfection de cet emballage même pour des grands vins. D’ailleurs, dans certains pays, des vins de barriques sont mis en BIB. De grandes maisons étrangères l’ont aussi adopté car les professionnels ont remarqué cette particularité de conservation de la qualité du vin sur une période de plusieurs semaines. »

Pratique lors de fêtes, de dîners en famille ou entre amis, le BIB commence à investir les restaurants. « Je pense que ce conditionnement entrera dans les mœurs, comme le fut l’arrivée du bouchon à vis. Notre pays était précurseur pour cette fermeture. Au début, ce n’est pas allé de soi, mais pourtant de grands domaines du Nouveau Monde l’ont aussi adopté. »

Parfait pour leurs vins haut de gamme, le BIB n’est pas destiné aux productions de garde à encaver. « On ne fait pas vieillir un vin en BIB, ce n’est pas son but. Ce sont des vins de grande qualité destinés à la consommation courante.  Packaging léché, graphisme luxueux, le BIB Hurlevent s’affiche avec élégance. Comme c’est le même vin que celui mis en bouteille, nous souhaitions aussi le magnifier visuellement. Nos BIB Hurlevent sont d’ailleurs vendus un peu moins de 50 francs pour 3 litres. Ce qui est meilleur marché que 4 bouteilles de 75 cl. Les consommateurs gagnent sur le volume en optant pour ce nouveau conditionnement ! »

A découvrir jusqu’au 4 mai dans tous les hypermarchés Coop de Suisse romande lors du Festival du vin.

Source : Journal Coopération du mardi 23.04.13
Rédaction : Cécile Masson (resp.), Anne Vallelian (coordin.), Sophie Dürrenmatt, Marianne Croze.
www.cooperation-online.ch
www.coop.ch/vins

Cette entrée a été publiée dans Presse. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>